Un dimanche soir sur la terre

Je marchais les mains dans les poches pour aller voir comme chaque soir Princesse la petite ponette, lui masser le corps et lui dire que je l’aimais. Ponette ma petite protégée, abandonnée par celui et celle qui devraient veiller sur toi, je fais tout pour te retrouver chaque jour

et puis sur le chemin, j'ai fait une autre rencontre...ai je senti sa présence ? Ma tête s’est tournée vers le parc et je l’ai aperçu telle une vision d’enchantement, il était couché dans les herbes, si paisible, seul son visage émergeait. Attendrie, si pleine de gratitude pour la chance qu’il m’était donné de partager un instant ce même petit bout de terre à cet instant précis avec lui, je me suis approchée plus près, sachant qu’il partirait… et je me suis réjouie de le voir s’en aller…J’ai vu alors son dos et sa queue couler comme une rivière d’or et disparaître dans les herbes hautes.

Mon beau renard, comme je suis rassurée quand tu t’enfuis à ma venue, si tu savais comme je ne voudrais jamais t’apprivoiser, tant que les lois humaines rendront légitimes la barbarie.

A mon retour, j’espérais quand même te revoir et tu étais là revenu. J’ai souri en te voyant repartir encore, pardon mon bel amour de t’avoir dérangé…


J’avais envie de partager avec vous ce pur moment de volupté d’un dimanche soir sur la terre et aussi ce poème extrait du tome un de Frisson animal publié en février 2020.


Le livre est plus que jamais en vente pour célébrer la beauté et la grâce et vous parler de ceux et celles qui à moi donnent envie de vivre mille ans encore juste pour les contempler…

Il suffit de me contacter pour le commander.

Ce sera pour moi une énorme contribution puisque je pourrai financer la mise en page et l’impression du tome deux à venir...


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout