Leur beauté me saute au coeur

Un jour quelqu’un m’a dit alors qu’on parlait des animaux et de mon amour fou pour eux, pour elles : « C’est facile d’aimer les animaux non humains…Ils ne peuvent pas te contredire ». Sur le moment, je me suis dit : « elle a raison, c’est facile de les aimer à ce point, leur beauté me saute au cœur, je me prends leur innocence dans les yeux et le ventre, il n’y a pas de filtre, rien qui vient interrompre le flux d’amour qui passe entre nous … » et puis je me suis dit quand même… Facile ? Si cela était si facile, il n’y aurait pas 200 milliards d’animaux massacrés par les humains tous les deux mois sur la terre, l’équivalent de l’espèce humaine depuis les origines… et puis je me suis dit toujours à moi-même puisque celle qui avait suscité mes réflexions était déjà partie dans d’autres conversations ailleurs : « Comment ça, ils ne peuvent pas me contredire ? » Mais c’est tout l’inverse !! C’est bien parce qu’ils sont plus beaux que moi, splendides même, c’est parce que je ne retrouve pas mes ombres en eux que je les aime autant… En fait… Ils passent leur temps à me contredire, l’air de rien, sans le vouloir jamais il suffit que je les voie vivre… Même quand je fais du yoga, mes félines me contredisent… Les voilà qui s’étirent devant moi et tous mes efforts semblent vains et alors je ris devant de telles yogis, des maitresses dans l’art de la grâce et de la souplesse. Chaque jour…il me suffit de les regarder vivre, les oiseaux, les chevaux Enjoy, Linotte, Silkie… ma Princesse Ponette, mes félines, ma chienne etc…pour me sentir désaxée, absente à moi-même, absente au présent, à la vie… Perdue dans ma tête. et grâce à elles, à eux alors, je m’aligne en une seconde, cela est un effort parfois, le mental est si fort mais à force de les contempler, oui…j’y arrive, j’arrive à retrouver la mémoire de mon interconnexion un peu plus que quelques instants magiques par jour… Ils me contredisent encore mais toujours sans aucune envie de le faire si j’émets un jugement, eux, elles qui ne jugent rien ni personne même pas les pires tortionnaires et se contentent d’être…dans leur sublime innocence Ils me contredisent quand je me sens coupable, de tout, de rien, eux, elles ne connaissent ni remord ni regret, enfin je crois…je crois qu’il faut un égo pour cela et eux, elles n’en ont pas… Ils me contredisent parce qu’alors je me coupe de la source et ça fait mal, et c’est du temps perdu parce que dans cet état-là, impossible de recevoir, d’absorber la beauté et l’univers. Le mot n’est pas le bon. En fait ils ne me contredisent pas, ils s’en fichent bien d’avoir raison, ils n’ont même pas envie de titiller mon égo, ils ne cherchent jamais à m’imposer leur point de vue sur un sujet particulier. Ils, elles sont le point de vue, comment dire…ils sont le point de mire, ils sont l’horizon lui-même et celui, celle qui le contemple, ils sont tellement au cœur de leur être qu’il suffit que je croise leur regard pour que les lois humaines disparaissent, il n’y a plus que l’énergie de l’amour qui vient électriser mon corps et j'espère aussi le leur, il n'y a plus que l'énergie de l'amour qui guide mes pas… Ils, elles ne me contredisent pas… Ils m'ouvrent les portes

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout