Le parfum de la liberté, de la liberté des autres et la mienne est encore plus enivrant aujourd'hui


A nous qui sentons menacés nos droits de décider de notre sort, à certains d’entre vous qui vous considérez avec effroi comme des cobayes pour tester un vaccin à l’état expérimental, à tous ceux, celles qui craignez de perdre la liberté qui semblait de mise pour l’éternité, à nous qui nous sentons piégés dans une toile, voyant avec effroi se matérialiser sous nos yeux une société totalitaire hyper hédoniste, mêlant les deux visions d’Aldous Huxley et Orwell dans le meilleur des mondes et 1984…


Cette menace est la réalité d’une partie des peuples depuis la nuit des temps. Combien d’humains torturés et assassinés hier et encore aujourd’hui alors qu’ils défendent juste leurs valeurs.


Cette menace est aussi la réalité des animaux non humains depuis des milliers d’année, qui a atteint le paroxysme du cauchemar depuis quelques décennies.

Cobayes, ils le sont dans l’indifférence quasi générale de l’humanité, des dizaines de millions subissent les tortures dans les laboratoires, partout dans le monde, ce nombre a explosé avec les recherches sur le vaccin.

D’eux, d’elles, souris rats, chats chiens singes, hamsters, chevaux...la liste est longue, tout le monde s’en fout à un point qui me glace le sang.


Nous laissons jour après jour, par procuration, année après année, depuis des décennies des puissants lobbies exploiter des centaines de milliards d’êtres vivants. Ils sont asservis du fait même de leur impossibilité à se défendre, parce qu’ils sont juste innocents, et du fait de leur innocence, on les fait vivre l’enfer dans des camps de concentration où explosent par vagues successives des virus en tous genres…

Ces lobbies de la mort, nous les laissons détruire les écosystèmes… sans réagir jamais

Tant que cela ne nous concerne pas intimement…

C’est pourtant bien l’indifférence qui arme la main des bourreaux, des barbares et des lobbies sans âme et cette même indifférence collective qui nous a mené là où nous en sommes dans les sociétés occidentales capitalistes.


Mais...

Voilà bien notre chance

Pour une partie d’entre nous, cette menace est comme un électrochoc.

Si cela pouvait enfin nous réveiller vraiment, nous allumer de l’intérieur, pour de bon...

C’est notre chance

Nous pouvons encore nous défendre… les animaux non humains ne le peuvent pas, ils ne le pourront jamais, nos lois établies depuis des milliers d’années ne servent qu’à nous protéger de ceux et celles de notre propre espèce….les animaux non humains ne peuvent pas rejoindre des réseaux sociaux ni des manifs pour faire entendre leurs droits à vivre, leurs droits à l’absolue liberté.

Nous pouvons, nous, faire entendre nos voix et porter les leurs, porter les voix des bébés humains de toute la terre, des centaines de milliards d’êtres vivants, sensibles à fleur de peau…

Saisissons notre chance aux cheveux, nous voilà dans le kairos, l’instant T de l’opportunité à saisir, c’est là, maintenant.

Nous n’aurons pas d’autre chance après ça, le temps nous manque


Que ce qui vient ébranler nos existences au tréfond de nos êtres ne nous fasse pas encore enfouir dans un coin sombre de notre conscience les victimes d’un génocide qui n’en finit pas de durer ( Tous les deux mois, le nombre d’animaux assassinés sur terre est l’équivalent de la population humaine depuis ses origines et ça recommence le mois d’après) que cela, tout cela ne nous fasse pas oublier encore et encore que la sixième extinction de masse a bien commencé, que les incendies ne cessent de se propager, que la terre, les mers, le ciel continuent d’être polluées à mort, ensanglantées…


Qu’au contraire, nous développions une sensibilité sans pareil, une empathie pour tous les êtres.

Que notre sentiment de séparation s’abolisse comme par magie pour contribuer à l’émergence d’une civilisation antispéciste et sentinelle de la terre, solidaire, lumineuse et enchantant le monde…


Les insultes, les messages de haine sur les réseaux sociaux, tout ça ne nous servira à rien, juste à renforcer le pouvoir en place, à le nourrir, il se délecte de tout ça, il sait que nous nous égarons.

Nous ne pouvons plus nous payer le luxe de perdre encore notre énergie ainsi au lieu de nous unir enfin.


L’amour est l’énergie la plus puissante que nous ayons à notre disposition

C’est MAINTENANT

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout