Ce regard là me donne envie de vivre mille ans encore...

Dernière mise à jour : 22 août 2021

Princesse ce regard là me donne envie de vivre mille ans encore

#protectionanimale


12 aout 2021

Ma petite…

Il était bien temps que je t’écrive et partage ce récit de mon amour pour toi.

Depuis deux ans, plus encore, tu occupes mon esprit et mon cœur.

Je t’avais déjà vu avant, tu occupais le pré qui deviendrait plus tard notre jardin…

Et puis ils t’ont emmené plus loin là haut. Mon cœur se serrait en te voyant seule, isolée, sans abri.

Alors un jour, il y a plus d’un an …je leur ai déposé un mot…aux voisins, qui étaient censés te choyer et s’occuper de toi…leur disant que je m’inquiétais pour toi, seule, et proposant de construire un abri pour te protéger.

Pour toute réponse, de l’hostilité envers moi …

J’ai voulu échanger avec la fille après le père trop rustre, celle qui avais grandi en même temps que toi, tu étais semble t’il un de ses cadeaux de Noel… mais là aussi, totale méprise et rejet…rien à faire, elle avait en elle le même coté rêche et revenait sans cesse à sa personne ne comprenant pas qu'il s'agissait de toi et toi seule, de ton bien être...Ils étaient totalement responsables de ton sort...

Et pourtant je lui ai dit que depuis 3 semaines nous dormions dans le pré près de toi et des 3 chevaux Linotte, Enjoy et Silkie suite à la vague d’horreur qui sévissait parmi les chevaux et les bovins l’été 2020. Il y avait alors une multitude de barbares qui torturaient tes congénères et les laissaient agoniser. Elle ne m’a pas écouté, drapée dans son orgueil à la con, mon amour j’ai laissé tomber...

J’ai continué à venir te voir tous les jours, l’hiver est venu, je me suis fait du souci, je venais casser l’eau du seau deux fois par jour, ils ne t’ont pas apporté de foin, j’étais perdue, que faire sans que mes actes te portent préjudice plus encore ?

Je n’ai rien, dit, j’ai juste pris des conseils et puis je venais te voir tous les jours.

J’ai rencontré des gens sur le chemin, ensemble on parlait de toi, un ancien assistant vétérinaire m’a dit que les "gardiens" avaient l’obligation de te parer et de te construire un abri contre les vents violents, et les chaleurs torrides…

Je lui ai dit, si j’écris encore, ils vont s’énerver, se braquer et pour me punir…j’ai peur pour Princesse, j'ai peur qu'ils l'emmènent ailleurs et que je ne puisse plus veiller sur elle. Ton petit corps est vaillant, tu es bien en chair, tu es libre alors prendre le risque que ta vie soit plus compliquée encore...

Personne ne leur a écrit, personne n'a contacté sos chevaux mais j’ai croisé de nouveaux alliés. Alexandra et le bonheur de te voir avec une protection anti mouche sur les yeux. Cela semblait efficace.

Joie de courte durée, quelques jours après je retrouvais ta protection pendue à mon carillon de porte d'entrée…des chaines avaient été mises sur la barrière et l’autre où je passais était électrifiée.

Au même moment, une des filles du monsieur pas gentil du tout nous avait suivi Guillaume et moi et nous a crié dessus quand nous étions de l’autre côté du pré. Ici c’est une propriété privée, nous autres les agriculteurs on connaît bien les bêêêêtes.

Tu parles si ça me rassure

Je lui parlais d’amour, elle me parlait de possession et de propriété privée

Des histoires comme ça, il y en a plein… des histoires de négligence, d’abandon, de séquestration, de maltraitance, de torture, d’assassinat

et pour chacun de ces actes, quelle que soit la gravité des délits ou des crimes, les humains ne risquent rien même ceux qui trainent leur chien derrière une voiture, qui jettent leur chien par la fenêtre, ou filme une scène de torture et d’assassinat et l’envoie sur les réseaux sociaux.

Les lois humaines les protègent, ils agissent en toute impunité et moi je suis à genou de tant d’impuissance à pouvoir vous sauver…A chaque fois j’ai l’impression que mon coeur explose.

Mon amour, je te promets que nous sommes nombreux(ses), de plus en plus à nous battre pour vous, pour la reconnaissance de la valeur de votre existence, à chacun d’entre vous, le droit de vivre, d’être respecté, considéré chacun comme un individu unique…Il y a des gens bien plus braves que moi qui se prennent chaque jour la réalité en pleine tronche dans les refuges, qui font des enquêtes, confrontés à l’horreur jour après jour, ça je ne peux pas, j’ai essayé, je me sentais mourir de l’intérieur. Je m'y suis prise autrement mon amour à coup de poésie, de plaidoyer, jusqu'à ma mort, je sais que je ne vous lâcherai plus jamais, toi et tous les autres, chacun d'entre eux, elles...JAMAIS.


Je t’aime Princesse


13 aout

Introuvable dans le pré, je pleure, nuit blanche. Au petit matin Alexandra me rassure me disant qu’elle t’a retrouvée à l’endroit habituel. Je suis heureuse de savoir que tu peux à ce point te rendre invisible…

Je ne pouvais imaginer ne plus te revoir

Il y a…

Princesse…J’aime tant ton odeur intense de café et d’épices que je retrouve si fort lorsque j’embrasse tes flancs et ton museau oh je me souviens aussi de ce jour après la pluie, tu sentais si bon, déjà chauffée par le soleil…

Quelque chose que j’aime aussi par dessus tout, c’est poser mes mains sur tes naseaux, leur douceur est incomparable, j’adore ça

C’est ça de t’aimer ma princesse, le mental est inutile pour communiquer avec toi et ça m’oblige à développer mes autres sens. Je me sens près de toi plus intelligente, plus subtile, c’est comme si je revenais à ma nature originelle, à ma grâce d’enfant... Je te parle à haute voix mais je sais que ce sont mes émotions contenues en elle qui arrivent jusqu’à toi…

Merci pour ça aussi Princesse


14 aout

Après deux décharges électriques sur la barrière (un jour de pluie, j’ai oublié une seconde que l’eau conduisait le courant) me revoilà près de toi, tes yeux encore plein de mouche oh ma belle !

Je retrouve le petit ange Jules, un petit gars de 11 ans, si adorable et sensible

Et puis les voilà par deux puis deux encore à me tomber dessus. Les voisins me rappellent la loi de la propriété, je pleure, les hommes baissent les armes, le copain boucher ( et oui ce n'était pas mon jour) continuait de gueuler tout seul, un bourrin comme il y en a trop...

De bonne foi, je finis par avoir raison de leur colère… Je leur demande la permission de continuer ce que je fais chaque jour depuis deux ans. Une des filles me dit oui avec un large sourire et un regard touchant. Il y a eu un moment de grâce, je flottais, tout me semblait à nouveau possible.

Nous y sommes, repartis sur de bonnes bases, ils ont compris que seul l’amour m’avait guidé à écrire ce mot inquiet. Je peux maintenant plus espérer que les choses évoluent dans le bon sens sans avoir la boule au ventre chaque fois que je passe la barrière pour te retrouver. J’ai maintenant la permission de le faire.

Je t’aime, je t’aime je t’aime


20 aout


Tandis que les libertés des citoyens français s’amenuisent…que la majorité ne voit rien ou s’en fout, que la terre brûle, que la majorité continue à regarder ailleurs ou s’en fout… shootés à la peur ou à la télé, que les talibans s’emparent à nouveau de l’Afghanistan et que les Américains, l’Europe laissent les populations seules face aux barbares… que nous sommes entre deux mondes , l’ancien qui n’en finit plus d’agoniser et le nouveau obscure un peu plus ou qui fera de nous des humains enchanteurs du monde… c’est la veille de la pleine lune et je suis avec toi ce soir encore.

Princesse tu as toujours autant de mouches dans les yeux et tes petits sabots ne sont pas parés… Je sais qu’ils ne te feront pas d’abri

Mon amour, que faire ?

Demain je vais prier encore, la lune sera là pleine et intense


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout