La poésie au service de votre dignité

Je n'ai jamais autant aimé l'humanité que lorsque j'anime un atelier d'expression primitive

Là, à ce moment , la tribu a comme puissants alliés le chant et la danse, elle a comme maitre de cérémonie, le rythme du tambour...

Chacun est l'égale de tous, accueilli comme un roi au sein de la tribu, chaque expression de soi est reprise et sublimée par la voix collective. Je me sens appartenir à une communauté qui va bien au delà de ma seule humanité, avec moi, avec nous, consciemment ou inconsciemment, il y a tous les êtres du monde manifesté et des autres plus subtiles.

Cette conscience là d'être reliée à tout l'univers, je fais tout pour que chaque participant et la tribu entière la ressente intensément.

De même, quand j'écris une autolouange en pensant à quelqu'un en particulier, je dissous le sentiment illusoire de séparation, je reconnais en l'autre son universalité et son infini. ça me réconcilie avec moi même et me rend plus confiante envers les autres l'espace d'un instant et cet instant je peux à tout moment le réactiver quand le besoin se fait sentir...

Il est plus facile pour moi d'aimer inconditionnellement le soleil au couchant ou quand il apparait...d'aimer le vent, la rivière et les oiseaux en pleine symphonie, plus facile d'aimer les animaux non humains, totalement, de tout mon être.

C'est plus compliqué avec l'humain parce que le mental fait barrage, il retient et empêche trop souvent le flux de s'écouler librement.

Cette façon d'aimer, je l'active envers mon espèce et donc envers moi même avec les créations en fusion...

Je ne connais pas, (au sens ordinaire), les personnes pour lesquelles je vais prendre du temps, accorder toute mon attention des jours durant.

J'ai abandonné ma méfiance, je ne fais aucune supposition, je n'ai aucun à priori, aucun jugement, rien n'est figé, je ne vois en elle, en lui que l'infini des possibles qui fait écho au soi, qui fait écho à l'univers entier. Pas de mental en jeu, juste l'intuition, le ressenti intérieur.

Je suis là pour elle, pour lui, pour eux, totalement.

Exactement comme dans l'état amoureux, le temps qu'il dure, toutes mes pensées retournent à elle, à lui, tandis que je m'éveille, que je marche dans la nature, avant de m'endormir, peut être dans mes songes...

A partir de plusieurs photos, je crée autour un paysage onirique, une ambiance poétique. La coexistence de plusieurs représentations de la personne physique me permet de ne pas la figer dans un seul état et invite à voir au delà des apparences. Je est un autre disait Rimbaud...

Ainsi comme dans l'expression primitive, le fait d'échapper à la forme rend impossible toute tentative de narcissisme. J'ose croire que la personne touchée se sentira plus vaste, que la vue de l'image et l'écoute des paroles seront comme une invitation à déployer ses ailes, à plonger serein dans le vide...


0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now