L'AUTOLOUANGE

Poésie sauvage

 

        Venez vous initier à cette pratique et révéler votre poésie intérieure. 

 

Pour vous donner plus de force lors de la proclamation, le rythme, l'énergie tribale et le chant seront vos puissants alliés 

Emerveillement garanti.

Premiers ateliers à partir du printemps 2020

Pratique initiée par Marie Milis inspirée par le Kasala, d'origine Africaine, cette pratique millénaire, le Kasala consiste à faire sa propre éloge, oui, oui, oui!!! et celle de toute sa lignée pour affirmer sa présence au monde dans toute sa dignité. Cette pratique revisitée par Marie Milis pour la rendre accessible et adaptée à notre culture occidentale est l'inverse d'un acte narcissique. 

Au contraire, il s'agit de faire état de soi en lien avec le monde, relié à tout le vivant. C'est un acte d'humilité absolu qui révèle notre noblesse sans fards, immaculée...

Dans les paroles proclamées, les rivières, le vent, le peuple animal, nos ombres et nos lumières... s'invitent comme par magie nous rappelant combien nous ne sommes jamais seuls, combien notre âme est belle et intacte. 

L'autolouange est pour moi la façon la plus radicale de dialoguer avec mon âme, de lui laisser de plus en plus de place pour s'exprimer. 

 

" l'autolouange, c'est de la bombe cosmique, de la poésie chamanique. C'est tour à tour un bain purificateur de mon âme à mes pieds, une pluie diluvienne qui emporte les chagrins,  le souffle du vent qui balaie tout sur son passage, c'est la tigresse qui rugit et déchire la nuit noire, j'entends en moi hurler la louve et voilà que me poussent de poils de soie, je deviens le chemin de lune, je ne suis pas comme...je suis, je ne fais jamais semblant de rien, je suis tout, je suis l'ombre et la lumière, le cri et le murmure, la soif, la faim, je suis les mets des Dieux...

Isabelle N

chant rêve 2.mp3Isabelle N
00:00 / 02:44

12 juin 2018

 

Je suis l'orage qui gronde, je m'approche doucement, je rugis, je me désarticule j’expulse les chagrins noires, je les vois se dissoudre dans le feu du soleil, je les vois se répandre dans la terre, ils deviennent graines d'abondance...

 

Je suis plante sauvage, amoureuse de la terre, rien ne peut me déraciner, même pas le vent. Je me fais souple quand il vient et avec lui je danse...

J'ai juste eu le temps d'entrer dans le rêve des mammouths et voilà que la pluie s'est mise à tomber du ciel en jets puissants. Je me courbe devant elle.

Je suis eau devenue, je suis fluide, je me répands partout je visite chaque recoin de ma mère... 

Isabelle N

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now